Sénégal-Elections législatives de 2017: Macky Sall décale la date au 30 juillet

Les élections législatives devant élire les 165 députés de la treizième législature seront finalement organisées le 30 juillet prochain. Par décret datant d’hier, vendredi 27 janvier 2017, le chef de l’Etat Macky Sall a repoussé de presque un mois les consultations destinées à renouveler les parlementaires de la douzième législature, des joutes initialement prévues pour le 02 juillet 2017. 

Les élections générales devant recomposer l’Assemblée nationale dirigée par le Progressiste Moustapha Niasse et permettre l’entrée à l’hémicycle des députés de la diaspora seront finalement organisées au Sénégal à la date du 30 juillet 2017. Pour cause, le président de la République, Macky Sall, a décalé de presque un mois (28 jours pour être plus précis) l’organisation de ces joutes initialement arrêtée au 02 juillet, lors d’une réunion du chef de l’Etat avec les leaders des partis d’opposition. Par le biais du décret 2017-171 datant du 27 janvier 2017, le chef de l’Etat a décidé en effet d’une nouvelle date pour le renouvellement de l’instance parlementaire.

Des analystes ne manqueront certainement pas de voir dans cette décision présidentielle une manière de répondre positivement aux critiques de l’opposition, principalement de Mankoo Wattu Senegaal qui avait récusé la date du 02 juillet, car coïncidant avec le Ramadan. Les leaders de l’opposition politique à Macky Sall jugeaient en effet la date inadéquate dans la mesure où ils trouvaient «inadmissible» qu’on batte campagne durant le mois béni du Ramadan dans un pays comme le Sénégal qui compte 95% de Musulmans.  Apparemment, le président de la République a tranché pour apaiser la tension avec une opposition déjà sur le gril, relativement au déroulement du processus électoral comme à la mise en place, voilà deux à trois jours, du comité de veille et de suivi du processus électoral.

Notons enfin que les prochaines élections législatives vont élire les députés de la 13e législature du Sénégal, au nombre de 165 dont 15 parlementaires venant de la diaspora.  Il s’agira là du deuxième scrutin législatif sous le  magistère de Macky Sall, après celui de 2012.